L’ayurvéda, d’hier à aujourd’hui

Épices ayurvéda

L’ayurvéda, médecine traditionnelle de l’Inde, plonge ses racines dans les temps immémoriaux. C’est un système de santé holistique qui synthétise l’ensemble des pratiques thérapeutiques perfectionnées dans le sous-continent indien au fil des millénaires.

En sanskrit, ayurvéda signifie littéralement « la science de la vie ». Selon les écoles de philosophies indiennes Nyaya et Vaishesika, la vie est le flux qui unifie le corps, les perceptions sensorielles, l’intellect et l’esprit du cœur; le lien entre la conscience intérieure et les phénomènes du monde extérieur.

L’ayurvéda définit la santé comme suit : « La personne en bonne santé est celle dont les humeurs, les tissus, l’appétit et l’élimination sont équilibrés, dont l’esprit, le corps et l’âme sont emplis de félicité. » – Susruta Samhita, Sutrasthana, chapitre 15, sloka 10

La définition adoptée par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a d’ailleurs été modifiée à partir de celle de l’ayurvéda : « La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité. »

LES THÉRAPIES AYURVÉDIQUES SONT REGROUPÉES EN HUIT SPÉCIALITÉS (ASTHANGA AYURVEDA)

  1. Kaya chikitsa : Médecine interne
  2. Shalya tantra : Chirurgie
  3. Shalakya tantra : Ophtalmologie et oto-rhino-laryngologie (ORL)
  4. Agada tantra : Toxicologie
  5. Graha ou Bhuta vidhya : Psychologie, psychiatrie et métaphysique
  6. Kaumara bhrthya : Pédiatrie et gynécologie – Bala et Prasuti
  7. Rasayana ou Jara : Réjuvénation et gériatrie
  8. Vrisha ou Vajikarana : Reproduction, aphrodisiaques

DE LA TRADITION ORALE À LA TRADITION ÉCRITE

L’ayurvéda synthétise les connaissances et les pratiques provenant des autochtones, des ascètes de l’Inde ainsi que des dépositaires de traditions ancestrales perpétuant le savoir de civilisations aujourd’hui disparues. Des versions informelles de l’ayurvéda se perpétuent encore à ce jour parmi les peuples tribaux, les yogis et les praticiens de médecine siddha. Ces hommes et ces femmes vécurent en harmonie avec les éléments naturels et apprirent à se soigner de façon autonome.

À l’époque préhistorique, la transmission du savoir en Inde se faisait essentiellement de manière orale, de maître à élève, deux entités parfaitement complices et complémentaires, afin que la profondeur et l’authenticité des enseignements se préservent à travers le temps. Peu à peu, les enseignements ont été circonscrits sur des plaquettes d’argile, de métal ou des morceaux d’écorce. Les premiers écrits ont d’abord été gravés de manière cryptique : à l’envers, leur ordre volontairement mélangé et bien souvent sous forme de poésie et de métaphores, afin qu’ils ne puissent être transmis que sous la direction d’un maître. Ceci permet d’éviter que des gens interprètent ces enseignements de manière incorrecte ou incomplète et ne dégradent la qualité de l’approche ayurvédique.

Les traditions orales se sont graduellement affaiblies, jusqu’à ce que la consignation écrite des textes sacrés indiens soit considérée souhaitable à leur préservation. Les enseignements académiques ont quelque peu éclipsé l’expérience directe pour faire place à une tradition basée sur les classiques ayurvédiques, soit l’Ashtanga samgraha, les Charaka samhita ainsi que les Sushrutas samhita. Cette version « officielle » de l’ayurvéda, telle que nous la connaissons aujourd’hui, a émergé vers les 5e et 6e siècles av. J.-C.

Il n’y a pas que les traditions orales qui ont souffert en ayurvéda : l’immense bibliothèque de l’université de Taksashila à Nalanda, comparable à celle d’Alexandrie, fut détruite par les envahisseurs turcs musulmans sous Bakhtiyar Khilji en 1193. On raconte que le feu mit trois mois à brûler l’incroyable quantité de documents qui étaient consignés dans ce complexe de 14 hectares!

L’AYURVÉDA AUJOURD’HUI

Aujourd’hui, nous sommes à la redécouverte de ce trésor d’expériences inestimables, les recherches scientifiques modernes attestant des bienfaits de l’ayurvéda. Cette science de la vie s’implante un peu partout dans le monde, aussi est-il important de bien saisir son essence tout en adaptant ses applications concrètes aux circonstances contemporaines ainsi qu’aux ressources disponibles localement.

Découvrez d’autres articles et des vidéos du même auteur sur ayurvedarevolution.com

 

par Jonathan Léger Raymond, herboriste accrédité et thérapeute ayurvédique

2019-03-07T10:46:28+00:00